Option au choix: RETRAIT en librairie (gratuit) ou LIVRAISON partout en BELGIQUE (4€) ou France/Allemagne/P-B/Lux (9.50€). Vous ne trouvez pas un titre? Nous avons accès à près d'un million de livres, envoyez-nous un mail à info@librairie-jaune.com et nous nous renseignons sur sa disponibilité! Tel: 02-428-84-55

DANS L'INTIMITE DES WINDSOR - 1940-1945

DANS L'INTIMITE DES WINDSOR - 1940-1945

Distributeur
HOWARD ALATHEA
Prix normal
€23,00
Prix réduit
€23,00
Prix normal
Bientôt de retour !
Prix unitaire
par 
Taxes incluses.

Résumé :

"Drôle, intelligent, poignant et historiquement fascinant". The Times Comme tant d'autres en Grande-Bretagne, la vie de la jeune Alathea Fitzalan Howard a été bouleversée par le début de la Seconde Guerre mondiale. Pour échapper aux bombardements qui menacent Londres, elle est envoyée chez son grand-père dans son domaine de Cumberland Lodge, à quelques pas du célèbre château de Windsor. Enfant solitaire et mélancolique, Alathea trouve l'affection dont elle rêvait grâce à son amitié privilégiée avec ses nouveaux voisins : les jeunes princesses, Elizabeth et Margaret, et leurs parents, le roi George VI et son épouse.
Ensemble, les adolescentes aimeront les fêtes, les soirées cinéma et les pique-niques. Mais la guerre n'est jamais loin. Leur quotidien est rythmé par les sirènes nocturnes, le souvenir des jeunes gens envoyés au front qui n'en reviendront jamais et l'hôpital de campagne où Alathea travaille comme bénévole. Dans ses journaux intimes, Alathea a tout consigné : les détails à la fois profondément sincères et fascinants de sa vie avec la famille royale, ses moments d'angoisse et de peur face cette époque troublée qu'est la Seconde Guerre mondiale, mais aussi ses rêves et espoirs de devenir une femme de demain.
Publié pour la première fois, Dans l'intimité des Windsor dévoile un portrait franc et plein de vie de la famille royale et de la princesse Elizabeth, jeune fille si chaleureuse et pourtant très discrète, déjà en route vers son destin : la Couronne. Traduit de l'anglais par Nathalie Azoulai