Option au choix: RETRAIT en librairie (gratuit) ou LIVRAISON partout en BELGIQUE (tarif spécial Noël: 4€) ou France/Allemagne/P-B/Lux (9.50€). Vous ne trouvez pas un titre? Nous avons accès à près d'un million de livres, envoyez-nous un mail à info@librairie-jaune.com et nous nous renseignons sur sa disponibilité! Tel: 02-428-84-55

ADY, SOLEIL NOIR

ADY, SOLEIL NOIR

Distributeur
PINEAU GISELE
Prix normal
€19,50
Prix réduit
€19,50
Prix normal
Bientôt de retour !
Prix unitaire
par 
Taxes incluses.

Résumé :

Le roman solaire de l'histoire d'amour entre Man Ray et la jeune Ady Fidelin. Lorsque Man Ray, quarante-quatre ans, et Adrienne (Ady) Fidelin, dix-neuf ans, se croisent au Bal colonial de la rue Blomet en 1934, ils ignorent que deux ans plus tard ils vivront une histoire d'amour intense, interrompue seulement par la guerre en 1940. Quatre années de bonheur sans dispute ni dissension, mais tissées de complicité et de passion charnelle, qui les marquera tous deux à vie.
Gisèle Pineau fait revivre cette magnifique histoire d'amour par la voix d'Ady vieillissante, durant ses dernières années à Albi. Une Ady spontanée, venue de sa Guadeloupe natale à l'âge de quinze ans suite aux décès de sa mère, durant le cyclone de 1928, et de son père, mort de chagrin en 1930. Accueillie à Paris chez sa soeur et son beau-frère, sa nouvelle famille sera horrifiée par sa liaison avec l'artiste américain plus âgé qu'elle, et sa participation à une vie de bohème à l'opposé de leurs valeurs.
Car, à Montparnasse, comme durant les étés à Mougins avec Paul Eluard et sa femme Nusch, Picasso et Dora Maar, Lee Miller et Roland Penrose, les instants sont d'une liberté sexuelle et intellectuelle sans pareille : les corps nus s'exposent au soleil ou à l'objectif de Man ; Lee, Nusch et Ady s'accordent tous les plaisirs désirés, entre elles comme avec leurs compagnons. C'est un âge d'or que raconte Ady, un temps de nouveautés, de création intense, de vie volcanique, dont les protagonistes sont des géants de l'histoire de l'art.
La guerre va mettre fin à cette belle histoire : Man Ray doit rentrer à New York. Ady joue un rôle majeur en mettant à l'abri toutes ses archives jusqu'à son retour, une fois la paix revenue. Entretemps, Man a épousé une autre femme, mais il conservera toujours une tendresse particulière pour Ady. Marcel Duchamp disait que Man Ray était synonyme de " joie, jouer, jouir ". Ce roman trépidant en est l'illustration : il raconte comment Ady a partagé ce programme de vie, elle, le " soleil noir " du grand artiste, celle qui avait tant de grâce qu'Eluard proclamait qu'elle avait " les nuages dans les mains ".